A novel mobile health program created in early 2018 by the Kraft Center for Community Health at Massachusetts General Hospital (MGH) has proven to be an effective model for bringing opioid addiction treatment services directly to marginalized individuals, particularly the homeless, a population that faces the highest risk of near-term death from drug overdose.
Helping to confirm the success of the model was the recent decision by the Massachusetts Department of Public Health to expand mobile addiction services, including the Kraft Center's program, as well as a report in March 2019 by the state's Harm Reduction Commission that praised Community Care in Reach as a best practice program for addressing opioid addiction.

Other services offered to people with opioid use disorders are naloxone training, disposal of used syringes, HIV/HCV testing, education around safe injection practices, wound care management and referrals to various substance use treatment facilities. Outreach and harm reduction work are conducted by BPHC's Access Harm Reduction, Overdose Prevention and Education (AHOPE) program.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Cette approche accorde un rôle majeur aux vétérinaires et propriétaires ou gestionnaires d’animaux ainsi qu'aux personnes en contact régulier avec les faunes domestique et sauvage et l’environnement (et en particulier : éleveurs mais aussi pêcheurs, chasseurs, forestiers et gestionnaires d'espaces protégés). Pour l'OIE, sa mise en œuvre passe par « de nouveaux mécanismes amenant tous ces acteurs à s’informer mutuellement et à agir d’une manière concertée, en liaison avec les gestionnaires de la santé publique qui travaillent le plus souvent dans nos pays membres sous l’égide des ministères de la Santé, qu’ils soient fonctionnaires de l’État, personnels de collectivités ou médecins libéraux »3.

Samuel Soubeyrand, lui, est directeur de recherche de l'unité Biostatistique et Processus Spatiaux. Il pratique l'épidémiosurveillance, une méthode d'analyse mise en avant pendant la crise du SARS-CoV-2. “L'alerte sanitaire que la Chine aurait pu émettre à l'époque aurait certainement permis de déceler cette maladie émergente, désormais connue sous l'appellation de Covid-19. La bataille de la détection a été perdue”, déclare-t-il. “La gagner nous aurait permis d'anticiper l'épidémie, d'adapter les plans d'actions et de lutte sanitaire, ou encore d'initier des recherches de laboratoire spécifiques au SARS-CoV-2.” Pour détecter de manière précoce les potentielles épidémies futures, l'épidémiosurveillance repose sur deux leviers, d'après M. Soubeyrand : l'analyse des données métagénomiques des populations, et l'analyse des “autres” données, celles des réseaux sociaux, des recherches internet de symptômes, de la fréquentation des parkings hospitaliers, etc.

Le mouvement One Health souhaite développer des synergies qui feront – selon lui – mieux progresser les soins de santé au 21e siècle ainsi que la recherche biomédicale, tout en améliorant l'efficacité des dispositifs de santé publique, grâce notamment un à élargissement et meilleur partage des connaissances scientifiques, l'amélioration de la formation médicale et de l’efficacité des soins cliniques.
Helping to confirm the success of the model was the recent decision by the Massachusetts Department of Public Health to expand mobile addiction services, including the Kraft Center's program, as well as a report in March 2019 by the state's Harm Reduction Commission that praised Community Care in Reach as a best practice program for addressing opioid addiction.
Other services offered to people with opioid use disorders are naloxone training, disposal of used syringes, HIV/HCV testing, education around safe injection practices, wound care management and referrals to various substance use treatment facilities. Outreach and harm reduction work are conducted by BPHC's Access Harm Reduction, Overdose Prevention and Education (AHOPE) program.
L´Editeur décline toute responsabilité quant à la fiabilité et quant à l´utilisation qui pourrait être faite des informations et données figurant sur le Site Verif.com. L'Editeur ne saurait être tenu pour responsable des conséquences, ainsi que de tout dommage, direct ou indirect, qui pourraient découler de l'utilisation des informations et données présentes sur le Site Verif.com.
×