« Que ce soit par transmission alimentaire (maladie de la vache folle, salmonelloses), par transmission vectorielle (fièvre du Nil occidental, fièvre de la vallée du Rift, encéphalites à tiques), ou encore par simple contact (rage), les possibilités de transmission interspécifique sont multiples et demandent une approche collaborative entre les secteurs de la santé animale et de la santé humaine pour prévenir et contrôler ces infections »4.
This article was co-authored by Lisa Bryant, ND. Dr. Lisa Bryant is Licensed Naturopathic Physician and natural medicine expert based in Portland, Oregon. She earned a Doctorate of Naturopathic Medicine from the National College of Natural Medicine in Portland, Oregon and completed her residency in Naturopathic Family Medicine there in 2014. This article has been viewed 2,974,818 times.
Son premier colloque s'est tenu en 201118. Cette même année au mois d'aout, à l'issue d'une consultation interministérielle pilotée par le ministère des Affaires étrangères et européennes, la France a officiellement validé ce concept dans un document intitulé Position française sur le concept « One Health/Une seule santé » : Pour une approche intégrée de la santé face à la mondialisation des risques sanitaires4
Le mouvement One Health souhaite développer des synergies qui feront – selon lui – mieux progresser les soins de santé au 21e siècle ainsi que la recherche biomédicale, tout en améliorant l'efficacité des dispositifs de santé publique, grâce notamment un à élargissement et meilleur partage des connaissances scientifiques, l'amélioration de la formation médicale et de l’efficacité des soins cliniques.
L´Editeur décline toute responsabilité quant à la fiabilité et quant à l´utilisation qui pourrait être faite des informations et données figurant sur le Site Verif.com. L'Editeur ne saurait être tenu pour responsable des conséquences, ainsi que de tout dommage, direct ou indirect, qui pourraient découler de l'utilisation des informations et données présentes sur le Site Verif.com.
Cette approche accorde un rôle majeur aux vétérinaires et propriétaires ou gestionnaires d’animaux ainsi qu'aux personnes en contact régulier avec les faunes domestique et sauvage et l’environnement (et en particulier : éleveurs mais aussi pêcheurs, chasseurs, forestiers et gestionnaires d'espaces protégés). Pour l'OIE, sa mise en œuvre passe par « de nouveaux mécanismes amenant tous ces acteurs à s’informer mutuellement et à agir d’une manière concertée, en liaison avec les gestionnaires de la santé publique qui travaillent le plus souvent dans nos pays membres sous l’égide des ministères de la Santé, qu’ils soient fonctionnaires de l’État, personnels de collectivités ou médecins libéraux »3.
« Que ce soit par transmission alimentaire (maladie de la vache folle, salmonelloses), par transmission vectorielle (fièvre du Nil occidental, fièvre de la vallée du Rift, encéphalites à tiques), ou encore par simple contact (rage), les possibilités de transmission interspécifique sont multiples et demandent une approche collaborative entre les secteurs de la santé animale et de la santé humaine pour prévenir et contrôler ces infections »4.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Les chaînes de transmission. Au mois de mai 2020, une épidémie d'encéphalite a éclaté dans l'Ain, à cause de… fromage de chèvre. En réalité, c'est toute une chaîne de transmission entre espèces animales qui s'est établie, jusqu'aux humains. En effet, comme le montre une enquête de Santé Publique France, l'encéphalite a été causée par des tiques, qui l'ont transmis à des troupeaux de chèvres du bassin d'Oyonnax. Le virus s'est ensuite propagé chez l'Homme par la production de fromage. Ces chaînes de transmission sont fréquentes chez les maladies qui touchent les humains (certaines grippes, potentiellement le nouveau coronavirus, etc.) et la compréhension des mécanismes de transmission inter-espèces est primordiale pour aider à développer de meilleurs traitements.
A leader in the eradication and elimination of diseases, the Center fights six preventable diseases — Guinea worm, river blindness, trachoma, schistosomiasis, lymphatic filariasis, and malaria in Hispaniola — by using health education and simple, low-cost methods. The Center also strives to improve maternal and child health in Sudan and Nigeria and improve access to mental health care globally.
You’ve probably come across all kinds of cleansing and detox programs online. There is a whole industry based around selling these plans and supplies to people trying to live healthier. Unfortunately, doctors largely agree that most of these plans have no real health benefits. They might even be harmful. It's best to skip them and follow a healthier lifestyle instead.
×