In all our work, an emphasis is placed on building partnerships for change among international agencies, governments, nongovernmental organizations, corporations, national ministries of health, and most of all, with people at the grass roots. We help people acquire the tools, knowledge, and resources they need to transform their own lives, building a more peaceful and healthier world for us all.
A novel mobile health program created in early 2018 by the Kraft Center for Community Health at Massachusetts General Hospital (MGH) has proven to be an effective model for bringing opioid addiction treatment services directly to marginalized individuals, particularly the homeless, a population that faces the highest risk of near-term death from drug overdose.
L’Inrae (Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement) a récemment fait le point sur les recherches en cours issues du mouvement One Health - une seule santé. Dans un contexte délicat, l’approche One Health vise à impliquer l’ensemble des acteurs de la santé humaine, animale et environnementale dans une réflexion commune.
“Le mouvement One Health (“une seule santé”), initié au début des années 2000, fait suite à la recrudescence et à l'émergence de maladies infectieuses, en raison notamment de la mondialisation des échanges. Le principe [de One Health] est simple : la protection de la santé de l'Homme passe par la santé de l'animal et celle de l'ensemble des écosystèmes”, peut-on lire sur le site de l'Inrae. Alors que nous traversons une période de pandémie mondiale, comme l'explique Philippe Mauguin, PDG de l'Inrae, il est important de rappeler que 60 % des maladies infectieuses humaines proviennent du monde animal : c'est la zoonose. De plus, 70 % de ces maladies nous sont transmises par les animaux sauvages. L'objectif de cet Institut qui a vu le jour en janvier 2020, au travers de One Health, est de démontrer le lien entre la dégradation de la biodiversité et l'émergence de ces nouvelles zoonoses. Pour cela, plusieurs départements et unités de recherche de l'Inrae consacrent leurs études aux facteurs de dégradation et des pressions imposées sur l'ensemble des écosystèmes. “La problématique des conséquences directes et indirectes de différents facteurs de l'environnement sur les santés [...] est un sujet de préoccupation pour l'Inrae”, explique Thierry Caquet, Directeur Scientifique-Environnement de l'Institut.
Un microbiote. Un microbiote est défini lorsqu'un ensemble de micro-organismes vit dans un écosystème précis. Par exemple, nos intestins abritent leur propre microbiote. “On parle d'une grande diversité d'espèces (bactéries, champignons, etc.) auxquelles on peut ajouter les virus. Derrière cette grande diversité d'espèces se cache une grande diversité de fonctions, relativement centrales au fonctionnement des écosystèmes” explique Christophe Mougel.
“Le mouvement One Health (“une seule santé”), initié au début des années 2000, fait suite à la recrudescence et à l'émergence de maladies infectieuses, en raison notamment de la mondialisation des échanges. Le principe [de One Health] est simple : la protection de la santé de l'Homme passe par la santé de l'animal et celle de l'ensemble des écosystèmes”, peut-on lire sur le site de l'Inrae. Alors que nous traversons une période de pandémie mondiale, comme l'explique Philippe Mauguin, PDG de l'Inrae, il est important de rappeler que 60 % des maladies infectieuses humaines proviennent du monde animal : c'est la zoonose. De plus, 70 % de ces maladies nous sont transmises par les animaux sauvages. L'objectif de cet Institut qui a vu le jour en janvier 2020, au travers de One Health, est de démontrer le lien entre la dégradation de la biodiversité et l'émergence de ces nouvelles zoonoses. Pour cela, plusieurs départements et unités de recherche de l'Inrae consacrent leurs études aux facteurs de dégradation et des pressions imposées sur l'ensemble des écosystèmes. “La problématique des conséquences directes et indirectes de différents facteurs de l'environnement sur les santés [...] est un sujet de préoccupation pour l'Inrae”, explique Thierry Caquet, Directeur Scientifique-Environnement de l'Institut.

The two previous health programmes from 2008-2013, and 2003-2007 generated knowledge and evidence that served as a basis for informed policymaking and further research.This included best practice, tools, and methodologies that secured benefits for both the public-health communities and citizens directly (e.g improving diagnostic tests, supporting EU countries in developing national actions plans on cancer, improving patient care).
A novel mobile health program created in early 2018 by the Kraft Center for Community Health at Massachusetts General Hospital (MGH) has proven to be an effective model for bringing opioid addiction treatment services directly to marginalized individuals, particularly the homeless, a population that faces the highest risk of near-term death from drug overdose.
Coffee, as you may already know, is a natural laxative and can be a potential diuretic. It can help remove waste, along with water and, of course, toxins, from your body. It defeats the purpose of trying to detox, however, if you add creamer and sugar. In addition, because the effects of coffee (consumed in considerable amounts) are unclear, you should limit how much you consume.
×